Suivre sa respiration

Suivre sa respiration.
Suivre sa respiration et ne pas la subir. C’est l’enjeu d’une pratique en conscience. 
Je reviens sur la respiration. C’est une des clés de la compréhension du corps.
    «Habituellement le physique prend le pas sur la respiration.» 
C’est normalement la sollicitation musculaire qui va déterminer le rythme de la respiration. Ainsi grand effort rime avec respiration rapide, un faible engagement physique et la respiration se fait plus lente. C’est dans cette logique que nous agissons. Dans ce modèle c’est bien le corps qui va diriger la respiration et son rythme. 
«Nous voulons nous échapper de cette boucle. Nous voulons inverser la tendance.»
Si le lien étroit qui existe entre la respiration et l’effort est évident, le jeu de qui fait quoi et qui dirige l’autre ne l’est pas. 

Pour se soustraire au cycle ( corps dirige la respiration), il faut faire intervenir son attention. Prendre les rênes de la respiration et s’en servir comme d’un guide. Nous allons la diriger à travers le corps, l’aiguiller vers des zones particulières. Concrètement, diriger la respiration le long de la colonne vertébrale, laisser la respiration se développer autour de la cage thoracique. Profiter pleinement de l’inspire et de l’expire. Pas de précipitation, juste du ressentir. Vous sentez que la respiration se bloque, vous contractez trop de muscles, relâchez d’avantage. Servez vous de la respiration. Là où vous sentez des blocages c’est là que vous devez lâcher. La respiration devient un guide qui vous montre les endroits à travailler.
Mais il y a plus. Lorsque vous respirez le long de la colonne, que l’air monte dans le haut du corps, il vous élève vers le ciel. Ainsi vous créez de l’espace entre chaque os, chaque muscle, chaque fascia. Par cette action les postures deviennent plus légères, plus profondes, plus engagées. 
Pour compléter ce processus, ancrez vous dans le sol. 
Ainsi prendre le contrôle de la respiration c’est prendre le contrôle de notre corps.
           «Une symbiose entre le corps et la respiration». 

Ainsi par la respiration, notre pratique s’éloigne de la gym pour entrer dans le yoga. La respiration est une des clés vers une conscience profonde du corps. 
Chaque inspire est unique, de même chaque expire. L’inspire est différent de l’expire et leurs conséquences sur le corps diffèrent. Chaque instant doit être ressenti sans chercher à retrouver des sensations passées, sans chercher des potentiels futurs. Se centrer sur l’instant présent. Agir, modifier, ressentir, voici le pouvoir de la respiration. 
la respiration est méditation, par extension la pratique devient méditation. La pratique est yoga. La respiration est alors l’élément clé, la base de notre recherche. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s